PIERRE LORTET






Portrait de Pierre Lortet par Nadar.
Nadar (pseudonyme de Gaspard-Félix Tournachon, 1820-1910) est un célèbre pionnier de la photographie, à la vie étonnamment romanesque. Jules Verne avait donné son nom, sous forme de l'anagramme Michel Ardan, à l’un des personnages de son roman "De la Terre à la Lune".


+  +  +

Pierre Maurice Max Lortet est le dernier enfant de Louis et Inez Lortet 
• né le 31 mai 1870 à Lyon (la Jayère, demeure de la famille de sa mère)
• 1 frère et 2 sœurs :

– Théodore Jean Oscar, né le 29 août 1865 à Lyon (la Jayère), décédé le 12 juillet 1867 à Oullins

– Clémence Inès Emmeline, née le 18/10/1866 à Lyon (la Jayère), décédée en 1948 à Paris (mariée avec Henry Oberkampf de Dabrun (1864-1928) le 23 août 1886 ; 6 enfants : Roger (1887-1969), Isabelle (1889-1924), Alice 1890-1959), Huguette 1891-1968), Laure 1895-1938), Anne 1897-1966)

– Alice Caroline, née le 30 novembre1868 à Lyon (la Jayère), décédée en 1930 (mariée avec Fernand Verdet le 29 avril 1893 ; un enfant : Arnaud né en 1894, décédé en 1897 ; divorcée le 11 mars 1908)

• marié le 12 février 1910 à Bangkok, avec Jeanne Fortin (née le 20 janvier 1880 à Paris et décédée le 17 décembre 1972 à Nancy)

5 enfants :
– Pierre, décédé en bas âge (6/10/1911 ; 4/12/1913)
– Jean et Louis, nés le 24 juin 1914 ; Jean décédé le 13 avril 1987 ; Louis, tué pendant la guerre lors d'une mission aérienne près de Damas, le 29 juin 1941.
– Inès
– Éliane



Jeanne et ses 4 enfants peu de temps avant la mort de son mari, Pierre Lortet

décédé subitement le 12 juillet 1930 à son domicile, 54 rue du Docteur Blanche, Paris 16ème

Nous avons extrêmement peu d'éléments sur la vie de Pierre Lortet. On peut remarquer que sa mère Inez mourut quand il avait 2 ans - exactement comme son père - qui avait aussi 2 ans quand sa mère, Nettchen, décéda. Son père, pris par ses voyages et ses fonctions, ne fut sans doute jamais présent lors de son enfance et son adolescence. Et on ne sait pas si la seconde épouse que prit son père, fut ou non une mère pour lui. Toujours est-il que l'on a quelques indices de mauvais rapports entre Pierre et son père, qui s'en plaint jusque sur son lit de mort (voir plus loin). Ce qui est sûr c'est que Pierre tourna le dos à la tradition familiale des vies consacrées à la science et à la médecine (sans doute au grand dam de son père). Après une formation économique (à Londres ?), il s'installa à Paris (rue du Docteur Blanche), et créa un comptoir d'importation à Bangkok, capitale du royaume du Siam, dirigé par un monarque modernisateur - Chulalongkorn - qui était entouré de conseillers occidentaux. Ce contexte fit les affaires de Pierre jusqu'à ce qu'il décède soudainement à 59 ans (tombant de son lit durant sa sieste nous dit notre grand-mère). Son épouse dut faire face à d'énormes créances qui ruinèrent complètement la famille et bouleversa la vie des enfants, notamment celle de Jean (décrite plus loin).

Voici deux longs articles écrits peu de temps avant sa mort, respectivement en septembre 1928 et novembre 1929, par Pierre M. Lortet dans "l'Éveil Économique de l'Indochine". Ils donnent une bonne idée du niveau de ses engagements commerciaux.

https://drive.google.com/file/d/0B7TBoos_WqnpVk5EQjYzNzNBbjA/view?ths=true

https://drive.google.com/file/d/0B7TBoos_WqnpQzA5c2tTcjFMWW8/view?ths=true

(documents communiqués par M. Étienne Hauboin, spécialiste des relations franco-siamoises dans l'entre-deux-guerres)

Et voici l'article, repris plus tard dans "l'Éveil Économique de l'Indochine", que l'on a pu lire après sa mort dans le "Bangkok Times" :
"Les rapports de M. Lortet avec le Siam dataient de longtemps. Attaché commercial à la légation de France de 1905 à 1908, il revint à Bangkok y établir le Comptoir Français du Siam et, plus tard, le Comptoir Français d'Extrême-Orient, l'un et l'autre avec siège social à Paris. En 1913, il prit une part active à la création de la Chambre Internationale de Commerce à Bangkok, dont il fut membre du comité pendant de nombreuses années.
Bien que pendant les dernières année il ait surtout vécu à Paris, il continuait à suivre de près ses intérêts commerciaux au Siam. À Paris, il fut également le président d'une section de la Chambre de Commerce franco-asiatique et ses articles dans l'organe de cette compagnie étaient suivis ici avec un vif intérêt. Il quitta Bangkok après sa dernière visite en mai 1922.
Madame Lortet a passé plusieurs années à Bangkok, où l'on éprouvera pour elle et ses quatre enfants la plus vive sympathie dans leur deuil."



Signature autographe de Pierre M. Lortet



2 commentaires:

abedin a dit…

Bonjour Pierre,
Il y a quelques jours, j'ai déposé sur Généastar un de vos ancêtres en lien avec la famille BIZOT mais je n'entrerais pas dans le détail de ce lien également en relation avec les familles GILLET de notre bonne ville de Lyon. Or aujourd'hui je découvre tout à fait par hasard votre blog et le remarquable travail de recherches sur votre famille. J'ai immédiatement "profité" de vos précisions pour améliorer autant que possible les informations que j'avais trouvé çà et là dans les registres numérisés. Je vous félicite pour l'originalité et la clarté de la présentation de votre blog généalogique. Merci et veuillez accepter Pierre mes salutations distinguées. A.M BEDIN

Pierre Lortet a dit…

Bonjour,
merci pour ces compliments, auxquels je n'ai pas répondu plus tôt tout simplement parce que je n'étais pas allé sur mon blog depuis fort longtemps. Je suis en train de lui apporter des modifications et des ajouts - notamment sur le Pr Louis Lortet qui semble vous intéresser plus particulièrement. Les saisies de documents me prendront encore beaucoup de temps, mais il y a déjà des "nouveautés" consultables. Je vous souhaite une bonne lecteurs ! PL